Régis Juanico

Député de la Loire

Bonus écologique pour l’achat de vélos électriques : le compte n’y est pas !

Le gouvernement avait supprimé, dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2018, le bonus écologique pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE), d’un montant de 200€. Face à la levée de boucliers des associations, des usagers, des fabricants et de certains élus, la Ministre des Transports avait procédé, le 10 octobre dernier, à un rétropédalage bienvenu, annonçant le remplacement prochain de cette prime par un nouveau dispositif.

Signataire d’une lettre ouverte au Président de la République, initiée par la Fédération Parlons Vélo !, j’avais fait part de ma vigilance quant au chiffrage précis et aux modalités d’attribution de la nouvelle mouture de ce « bonus ».

Avec le courrier que vient de m’adresser Elisabeth Borne, Ministre des Transports (ci-dessous), nous en savons désormais un peu plus, et le compte n’y est pas !

En effet, le nouveau dispositif prend la forme d’une dotation de 15 millions d’euros, pour une prime conditionnée au versement par les Collectivités territoriales, d’une autre aide qui leur sera propre.

Le montant de l’amendement gouvernemental est très en deçà des chiffrages d’une mesure ambitieuse : à titre d’exemple, cette année, la mesure aura couté environ 45 millions d’euros ! D’autre part, le nouveau dispositif rend la prime inaccessible à une part importante de la population, puisque le versement de l’aide est conditionné à l’existence d’un dispositif local.

Ainsi, de nombreux citoyens subiront une « double peine » puisque leur territoire n’ayant pas de politique proactive en faveur du vélo, ils ne pourront pas non plus profiter du dispositif national !

Ce sera notamment le cas sur le territoire de Saint-Etienne Métropole, qui, rappelons-le, avait supprimé son propre dispositif de soutien dès l’annonce de la création de la prime gouvernementale initiale ! En l’état actuel des choses, notre territoire sera donc exclu de tout dispositif d’aide à l’acquisition d’un VAE.

Je déplore grandement l’absence totale de volontarisme politique de la part du Gouvernement sur cette question majeure de santé publique et de transition écologique. En détricotant une mesure ambitieuse qui commençait à porter ses fruits, la majorité parlementaire prend le risque d’un retour en arrière inacceptable.

Aussi, je demande au Président de Saint-Etienne Métropole de refuser la « double peine » imposée aux habitants de notre territoire, en engageant sans délai une réflexion afin de réinstaurer un dispositif local de soutien au VAE.

Régis JUANICO
Député de la Loire

 

VAE by Régis Juanico on Scribd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.