Ma question à la Ministre des Sports sur le sport dans l’éducation, les entreprises, le Fonds Héritage JOP 2024 et les coupes budgétaires

Ce mercredi 2 août, nous auditionnions, dans le cadre de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, la ministre des Sports, Mme Laura FLESSEL. A cette occasion, je l’ai interrogée sur les actions à mettre en place dans le cadre d’un plan de développement des pratiques sportives à tous les âges de la vie. Je l’ai également questionnée sur un éventuel crédit d’impôt pour les entreprises qui favorisent la pratique sportive de leurs salariés. Je lui aussi demandé si elle était favorable à l’augmentation du « Fonds Héritage sportif territorial et sociétal » (mis en place pour les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024) et je l’ai enfin questionné sur les coupes budgétaires.

Mon intervention :

Paris 2024 est une belle victoire collective. Celle d’une équipe de France soudée, unie qui s’est mobilisée autour d’une candidature solide (avec le Mouvement sportif, le comité des candidatures, les élus des collectivités locales concernées et les chefs d’État successifs).

Je veux aussi souligner le rôle de notre assemblée, à l’initiative du Président Bartolone et du groupe d’études que je préside. Nous avons co-signé, avec tous les présidents de groupe un texte de soutien intitulé un texte de soutien intitulé « Unis derrière Paris 2024 pour faire gagner la France » : un appui unanime et transpartisan marquant l’engagement de la Représentation Nationale derrière les Jeux.

La candidature de Paris 2024 a su fédérer et rassembler autour d’elle tout un pays. Aujourd’hui, nous devons faire vivre cette candidature sur tous les territoires et pas simplement sur Paris, sur l’Ile-de-France ou sur les sites retenus pour l’organisation des manifestations et des compétitions, mais aussi sur l’ensemble des territoires. Nous pourrons ainsi nous appuyer sur l’atout formidable que sont les 16 millions de bénévoles du mouvement associatif. Notre responsabilité à présent, c’est de construire un héritage sportif territorial et sociétal dès maintenant, pendant 7 ans et non pas seulement pendant les deux fois 3 semaines de compétitions ou après les Jeux Olympiques et Paralympiques.

Pour cela, vous avez fixé un objectif ambitieux de 3 millions de pratiquants supplémentaires auquel je souscris pleinement. A cette fin, il faudra vous appuyer sur un grand plan de développement de la pratique sportive à tous les âges de la vie. Vous avez évoquer l’université mais les bonnes pratiques, les bonnes habitudes se prennent dès l’école. Pourquoi ne pas fixer l’objectif ambitieux par exemple, de 100% d’une classe d’âge sachant nager à l’entrée en 6ème ? Une inquiétude persiste sur la remise en cause des PEDT (Projet Éducatif Territorial) et des temps d’activités périscolaires où il y avait 30% d’activités physiques et sportives. Ce qui permettait de faire faire du sport aux plus jeunes. En l’état actuel des choses, qu’est-ce que vous en pensez ?

Sur les entreprises, seriez-vous d’accord pour accorder un crédit d’impôt aux entreprises qui favorisent les activités sportives de leurs salariés dans et en dehors de leur lieu de travail ?

Je termine sur les questions budgétaires. Nous avons un outil à notre disposition, il s’agit du Fonds Héritage territorial et sociétal que nous avons mis en place pour les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 l’an dernier où 25 millions sont disponible chaque année d’ici 2024. Seriez-vous favorable à l’augmentation de ce dernier ?

Enfin, sur les coupes budgétaires, 16 millions programmés pour 2017, 30 millions en 2018 avec un budget de 230 millions d’euros. Pouvez-vous nous indiquer où ces coupes auront lieu, sur quelles actions ?

La réponse de la Ministre sur le sport et l’éducation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.