Régis Juanico

Député de La Loire

Rentrée scolaire : déjà, les premiers effets du changement !

Le Président de la République l’a martelé : la refondation de l’école est une priorité de l’action publique pour le nouveau quinquennat. Confiée au Ministre de l’Education Nationale Vincent Peillon, cette mission s’articule autour d’un double objectif : la refondation républicaine de l’Ecole et une refondation de la République par l’Ecole.

Pour cela, la mobilisation des personnels de l’Education Nationale est nécessaire. C’est pourquoi une vaste concertation réunissant tous les acteurs et les partenaires de l’Ecole a été lancée (www.refondonslecole.gouv.fr), pour permettre dans la foulée au Gouvernement de déposer au Parlement, un projet de Loi d’orientation et de programmation.

Après des années de suppressions massives de postes (77 000 au total depuis 2007, dont 14 000 au titre de la Loi de Finances initiale pour 2012) et la multiplication d’expériences pédagogiques hasardeuses, il était grand temps pour la cohésion de la Nation et l’avenir du pays d’inverser la tendance. Notre jeunesse était mise en danger par ces choix politiques dictés par une forme de revanche à l’égard de l’Ecole Républicaine (cf. discours de Nicolas Sarkozy au Latran) et une vision purement comptable de l’Education.

Dans l’attente de cette refondation globale, des mesures d’urgence ont été inscrites dans la Loi de Finances rectificative votée au Parlement durant la session extraordinaire. Concrètement, 89,5 million d’euros de crédits supplémentaires ont été attribués à l’Education pour financer les mesures d’urgence de la rentrée 2012, afin d’adresser, dans l’attente d’un plan de recrutement pluriannuel, un message fort aux familles, aux élèves et aux personnels.

–  1000 postes supplémentaires de professeurs des écoles ont été créés au niveau national. Ils montrent avec force que la priorité est donnée à l’école primaire. Ces enseignants seront mobilisés pour améliorer l’accueil des élèves, favoriser leur réussite, en particulier dans les écoles de l’éducation prioritaire et dans les zones rurales isolées. Ils permettront de conforter le potentiel de remplacement et de renforcer les dispositifs d’aide aux élèves en difficulté. La répartition des postes au niveau territorial s’est faite en toute transparence et selon des critères objectifs, tels le niveau d’encadrement, la difficulté scolaire et sociale, la ruralité, etc. Ainsi, l’Académie de Lyon va bénéficier de 65 postes, dont 10 pour notre département de la Loire – 4 pour la 1ère circonscritpion (voir le détail).

Pour autant, le second degré n’a pas été oublié, tant c’est bien l’ensemble du système scolaire qui a été malmené ces dernières années.

Création de 100 postes au niveau national (soit 5 pour l’Académie de Lyon dont 1 pour la Loire) de Conseillers Principaux d’Education, pour permettre d’améliorer le fonctionnement quotidien des établissements en offrant un climat de sérénité plus propice à la réussite scolaire. Ces postes ont été ciblés au profit des Académies ayant les taux d’encadrement les plus faibles et dont les établissements rencontrent le plus de difficultés.

Création de 280 postes de professeurs certifiés supplémentaires qui seront répartis entre les disciplines de la façon suivante : 70 en anglais, 60 en lettres, 90 en mathématiques et 60 en EPS. Ces recrutements délivrent un message positif aux étudiants sur la politique de recrutement du quinquennat, ce qui est essentiel pour relancer l’attractivité des concours. Ils permettront à toutes les Académies de réduire le nombre de postes vacants à la rentrée. Par ailleurs, 50 professeurs supplémentaires seront affectés pour l’enseignement technique agricole. En outre, les professeurs néo-titulaires des premier et second degrés se verront octroyés des aménagements de service pour favoriser leur entrée dans le métier. Cela concerne pour cette rentrée 6000 professeurs des écoles, 1000 professeurs du second degré, ainsi que près de 2100 enseignants de l’enseignement privé.

2000 assistants d’éducation supplémentaires au niveau national (dont 18 pour la Loire parmi des 82 postes octroyés à l’Académie de Lyon) renforceront les équipes de surveillance et de médiation.

500 nouveaux assistants chargés de la prévention et de la sécurité travailleront en complément des équipes mobiles de sécurité. Ils seront implantés dans les établissements les plus exposés aux violences et aux incivilités, pour renforcer la présence d’adultes dans ces derniers. 7 postes de ce type seront créés dans notre département, 20 au total dans l’Académie de Lyon.

1500 nouveaux Auxiliaires de Vie Scolaire chargés de l’accompagnement individuel (AVSI) et 2100 Auxiliaires de Vie Scolaire Assistants de Scolarisation (AVS-AS) des élèves handicapés recevront une formation dès leur prise de fonction et pourront ainsi assurer les besoin en accompagnement individualisé des élèves handicapés. L’Académie de Lyon va ainsi bénéficier de 133 postes.

12 000 Contrats Uniques d’Insertion viendront compléter le dispositif pour l’accompagnement des élèves en situation de handicap, l’assistance administrative aux directeurs d’école et la vie scolaire dans les collèges et lycées.

Enfin, il convient de rappeler que dans le but d’alléger le poids financier de la rentrée pour les familles, l’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS) a été revalorisé de 25%.

Ces mesures d’urgence répondent à un double objectif : permettre à la rentrée scolaire de se dérouler dans les meilleures conditions, et rendre possible le recrutement en 5 ans des 60 000 enseignants et personnels éducatifs, médicaux-sociaux, administratifs et techniques annoncés par le Président de la République Mais c’est aussi l’assurance d’ouvrir le chantier des rythmes scolaires, de donner la priorité au premier degré et d’offrir aux futurs enseignants une formation digne de ce nom, pour favoriser la réussite scolaire de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.