Régis Juanico

Député de la Loire

La médaille de l’Assemblée nationale pour le Villardaire Joannès DELORME

Dimanche matin, à l’issue de la traditionnelle Assemblée générale de la FNACA de Villars, réunion à laquelle je participé fidèlement depuis 10 ans, j’ai souhaité mettre à l’honneur un membre éminent de ce dynamique Comité local de la plus importante Fédération d’Anciens Combattants de notre territoire : Joannès DELORME.

Bien que né à Saint-Etienne le 7 février 1938, Joannès est plus qu’un Villardaire d’adoption, puisqu’il y a toujours vécu, avec son père, mineur, et sa maman, qui « faisait des ménages », comme on disait à l’époque…

Fils unique, il a toujours été élevé dans le souci du respect de l’autre et du travail bien fait, des valeurs qui l’animent encore aujourd’hui et au quotidien.

Joannès, c’est aussi et avant tout un parcours typiquement ligérien : des origines modestes, une vie construite « à la force du poignet », et une incroyable générosité.

Son Certificat d’Etudes en poche, il intègre le lycée Mimard où il obtient un CAP de fraiseur, puis un brevet Professionnel de dessinateur industriel…. Un temps, il envisage même une carrière dans l’enseignement…

Mais, la vie d’hier avait également des contraintes : à l’âge de 20 ans, il est appelé au service militaire, pour 24 mois ! Direction Sathonay… puis l’Algérie, où il sacrifiera sa jeunesse, toutefois soutenu par un imposant courrier que lui envoyait une certaine Monique…

De retour à la vie civile, en 1960, il épouse alors Monique GANIVET, avec qui il aura deux enfants, Philippe et Christophe.

Embauché à la SCEMM, une étape de plus dans son parcours typiquement ligérien, il y fera une carrière exceptionnelle qui l’emmènera, en 30 ans de « boite », de la machine à pointer à celui « d’ingénieur maison ».

Défenseur des causes justes et des plus faibles, il n’hésite pas à monter au créneau pour défendre l’ouvrier jusque devant la Direction… Mais parce qu’il sait parfaitement argumenter, dans le calme et la bienveillance, il parvient souvent à faire pencher la balance du bon côté.

Arrivé à l’âge d’une retraite bien méritée, il choisit la FNACA comme nouveau terrain de bataille où, là encore, sa pugnacité le fera rapidement remarquer. Passant rapidement du statut de simple adhérent à celui de membre du Bureau de la section, il en devient tout aussi vite Secrétaire, poste qu’il occupe toujours à ce jour…

Pour tout son parcours, pour la constance de son engagement associatif au service des autres, et pour distinguer l’ensemble des membres du Comité villardaire de la FNACA à travers lui, j’ai eu le plaisir et l’honneur de remettre à Joannès DELORME la Médaille de l’Assemblée nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.