Régis Juanico

Député de la Loire

Mobilisé aux côtés des salariés d’ENGIE pour dénoncer la délocalisation du « service client » du groupe

J’étais présent mercredi 22 novembre aux côtés de l’intersyndicale des salariés d’ENGIE devant le Tribunal de Nanterre, à l’occasion de l’examen de la requête en référé déposée par les syndicats, pour dénoncer le plan d’ « offshorisation » de l’activité de relation clientèle (particuliers et professionnels) du groupe.

En effet, la direction d’ENGIE a récemment décidé de délocaliser une partie croissante de son « service clients » vers des pays à faible coût de main d’œuvre : Maroc, Portugal, Ile Maurice et prochainement Sénégal et Côte d’ivoire.

Ce sont plus de 600 ETP qui seront opérationnels à l’étranger d’ici la fin de l’année, mouvement qui serait appelé à croitre encore dans les années à venir. Fin 2017, 30 % de l’activité de relation clientèle d’ENGIE sera réalisée depuis l’étranger.

Ce dumping social inacceptable risque nécessairement d’engendrer des destructions d’emplois sur nos territoires.

Aussi, j’ai souhaité interpeller directement la direction d’Acticall, qui exerce pour le compte d’ENGIE, en qualité de sous-traitant, sur le site de Métrotech à Saint-Jean-Bonnefonds. 260 salariés d’Acticall sont concernés par cette activité de sous-traitance d’ENGIE à Métrotech.

Dans sa réponse, le Président du groupe, Laurent UBERTI, se montre a priori confiant quant à sa capacité à maintenir l’activité sur le site saint-jeandaire. Acticall compte en effet se positionner pour répondre courant 2018 à un appel d’offre lancé par ENGIE « sur le même périmètre et pour potentiellement une durée de trois ans ».

Je resterai particulièrement vigilant sur ce dossier, notamment pour le maintien des emplois à Saint-Jean-Bonnefonds, et renouvelle tout mon soutien aux salariés d’ENGIE.

Régis JUANICO

Député de la Loire

 

Reponse Acticall by Régis Juanico on Scribd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.