Régis Juanico

Député de la Loire

Visite de l’agence Pôle emploi de Saint-Etienne Châteaucreux

J’effectue régulièrement des visites au sein de ma circonscription. Ainsi, j’ai visité ce jour, les locaux de l’agence Pôle emploi de Châteaucreux et j’ai échangé avec Monsieur Pascal Blain, Directeur Régional Auvergne-Rhône-Alpes, Madame Cécile Gall, Directrice Territoriale Déléguée Loire et Madame Monique Mallon Picolomo, Directrice Pôle emploi de Saint-Etienne Châteaucreux.

J’ai pu ainsi bénéficier d’une présentation de l’agence afin de connaître les différents services proposés (avec un accent sur l’offre de service digitale) aux demandeurs d’emploi ainsi qu’aux entreprises de notre territoire. Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes dispose ainsi de 9 Directions territoriales, de 11 plateformes centralisées, de 100 agences, de 2 agences spécialisées et de 12 points relais. Dans la Loire, Pôle emploi dispose de 491 collaborateurs répartis sur la Direction territoriale et 11 agences dont 1 plateforme de Production de Traitement Centralisé. Au deuxième trimestre 2017, 162 607 emplois salariés ont été recensés ( une hausse de +0.7% sur un an) avec un taux de chômage de 9.3% (une baisse de -0.7 points sur un an).

J’ai ensuite, échangé avec les agents du service qui gèrent l’offre de service entreprise. En Auvergne-Rhône-Alpes 517 conseillers sont dédiés à la relation avec les entreprises.

Cette visite a été l’occasion de revenir sur la baisse du budget de Pôle emploi dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2018 (moins 50 millions d’euros), et sur les inquiétudes concernant les effectifs et la suppression de plus de 250 postes en contrats aidés sur la région, soit 1 à 2 postes par agence. Localement cela va poser des problèmes au niveau des portefeuilles des agents qui sont surchargés (de 80 à 209 personnes par portefeuille par conseiller) ainsi que sur la réorganisation des missions allouées aux contrats aidés. Nous avons échangé sur les missions dédiées aux services civiques qui sont exclusivement sur l’accompagnement au numérique des demandeurs d’emploi qui se rendent en agence.

Nous avons abordé la question de la digitalisation des services de Pôle emploi, ce qui permet un gain de temps considérable et une réactivité dans le traitement des indemnisations des demandeurs d’emploi. J’ai ainsi évoqué les travers que peut engendrer le passage au tout numérique. Nous savons que le risque de la déshumanisation du service rendu peut être présent (comme l’indique le rapport du Défenseur des Droits). Ainsi, au niveau national, 88% des demandeurs d’emploi utilisent internet dans leur recherche d’emploi avec 12% qui font l’objet d’un suivi différencié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.