Les Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024 : une victoire collective de la France, une chance pour notre territoire Stéphanois !

C’est un rêve qui devient réalité ce soir avec le vote officiel des membres du Comité Olympique International réunis à Lima, qui confirme la bonne nouvelle : Paris accueillera les Jeux Olympiques et Paralympiques d’été en août 2024 et Los Angeles ceux de 2028 !

Ce résultat est le fruit d’une mobilisation exceptionnelle depuis deux ans et demi, d’une équipe de France collective et soudée, emmenée par le mouvement sportif autour du comité de candidature Paris 2024, co-présidé par Bernard Lapasset et Tony Estanguet, et des collectivités concernées.

La candidature de Paris 2024 a su fédérer et rassembler autour d’elle tout un pays. Selon un sondage IFOP réalisé il y a quelques jours, 83% des Français considèrent que l’organisation des JO à Paris est une bonne nouvelle pour la France.

Au-delà des retombées économiques et touristiques, Paris 2024 est une formidable opportunité pour le sport en France. L’organisation des Jeux doit être l’occasion de mettre en œuvre pendant sept ans un grand plan de développement de la pratique sportive, des activités physiques et sportives pour tous et à tous les âges de la vie : à l’école, avec le sport – santé – bien-être, mais aussi dans les entreprises, les administrations, les maisons de retraite, pour les personnes en situation de handicap…

Nous devons faire battre le cœur des Français, faire bouger la France, en faire une Nation sportive. Pour cela, nous pourrons nous appuyer sur le « Fonds Héritage sportif, territorial et sociétal » que j’ai contribué, en tant que rapporteur spécial des crédits du Sport de l’Assemblée Nationale, à créer en 2016, et qui mobilisera jusqu’en 2024, 25 millions d’euros par an, pour financer via le Centre National du Développement du Sport (CNDS), les équipements sportifs de proximité et les projets des clubs sportifs sur le terrain.

Ce fonds « Héritage » devra monter en puissance dès le Projet de Loi de Finances 2018, ce qui suppose d’augmenter les ressources financières du CNDS et de préserver le statut public de la Française des Jeux qui, à travers différents prélèvements sur les jeux d’argent et de hasard, finance avec plus de 200 millions d’euros annuels, 80% du budget du CNDS…

La candidature de Paris 2024 doit également être celle de tous les territoires. Des centaines de compétitions internationales (tournois qualificatifs, éliminatoires, championnats mondiaux…) et de manifestations populaires, culturelles ou éducatives, vont être organisées en amont des Jeux partout en France.

L’agglomération de Saint-Etienne est partie prenante à l’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 : le stade Geoffroy Guichard accueillera des matchs des tournois de football féminin et masculin et sans aucun doute d’autres événements auparavant (Coupe du Monde de Rugby 2023, si la France est retenue).

En intégrant les réflexions sur l’avenir du stade Geoffroy Guichard, il s’agit dès à présent de positionner le territoire stéphanois comme une « vitrine » des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, un territoire d’accueil des Grands Événements Sportifs Internationaux, des équipes et sélections nationales en préparation des Jeux, en mettant en avant nos savoir-faire comme l’organisation de l’Euro 2016, mais aussi en conduisant une politique ambitieuse de soutien aux clubs d’agglomération et de rénovation de nos équipements sportifs structurants (nouvelle Aréna omnisports de Saint-Chamond, structure d’hébergement des sportifs de haut niveau en préparation…).

Régis Juanico
Député de la Loire
Président du groupe d’études en soutien à la candidature de Paris 2024 de l’Assemblée Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.