Solidarité avec l’Espagne et la Catalogne, Barcelone et Cambrils, frappés de plein fouet par le terrorisme islamiste aveugle

Ma famille est originaire des Baléares, de nombreux Stéphanois ont des liens très forts avec l’Espagne : immigration économique dans les années 1920 pour venir travailler à la Mine, dans des quartiers comme le Soleil ou Méons, ou immigration politique fuyant le fascisme du régime Franquiste pendant les années 30… De nombreux retraités Stéphanois passent une partie de leur année dans les provinces espagnoles où sont leurs attaches familiales.

La ville de Barcelone n’est pas été visée par hasard, avec 10 millions de visiteurs, c’est aujourd’hui la 3e destination touristique européenne – certains Catalans s’en plaignent d’ailleurs – après Londres et Paris. La menace terroriste est élevée, permanente et imprévisible : ces attentats visent à semer l’effroi et la panique dans des lieux où se concentrent la foule pour provoquer par le nombre de victimes, un effet de terreur contagieux.

Le mode opératoire, un véhicule fou lancé à grande vitesse, se reproduit partout en Europe : Nice, le 14 juillet 2016, Berlin le 19 décembre 2016, Londres par deux fois à Westminster le 22 mars 2017 et London Bridge le 3 juin dernier, mais aussi Stockholm le 7 avril, sans oublier les militaires du dispositif Sentinelle fauchés la semaine dernière à Levallois.

Que faire face à cette barbarie ? Ne pas baisser la garde : la protection de nos concitoyens face au terrorisme doit rester la priorité absolue, à cet égard les coupes budgétaires du gouvernement affectant les forces de sécurité (Police, Gendarmerie…) en 2017, 370 millions d’euros, sont un mauvais signal.

Le dispositif Sentinelle, malgré les critiques formulées sur son inefficacité, reste à mon sens, indispensable, quitte à l’adapter en remplaçant progressivement les militaires professionnels dont la mission est de frapper les terroristes sur les théâtres d’opérations extérieures par des réservistes ou les membres d’une « Garde Nationale ».
Comme je l’ai rappelé au micro de France Bleu Saint-Etienne Loire, ce midi, face à la menace des « camions fous », les villes touristiques doivent prendre des mesures assurant la sécurité des voies piétonnes avec des plots en béton dissuasifs : certaines communes comme Nice l’ont fait.

Enfin, la lutte contre le terrorisme passe par une meilleure coordination des moyens et des échanges d’informations entre les agences nationales de renseignement de l’Union Européenne. Le renseignement et la prévention des attentats avant qu’ils ne se produisent (beaucoup des actes sont ainsi évités grâce à l’action efficace des services) sont aujourd’hui, en complément des frappes militaires sur Daech, la meilleure arme des démocraties pour défendre nos valeurs.

Mon intervention sur France bleu Saint-Etienne Loire, Journal de 12h du 18-08-2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.