Lutte contre les déserts médicaux : les avancées dans la Loire un an après le lancement du Pacte territoire-santé

Le Gouvernement a lancé, il y a un peu plus d’un an, le Pacte Territoire-Santé avec des objectifs forts : lutter contre les déserts médicaux et réduire les inégalités d’accès aux soins. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, m’a adressé un courrier (voir ci-dessous) présentant les premiers résultats du plan d’actions contre les déserts médicaux dans notre département.

3 objectifs – 12 engagements concrets
En décembre 2012, Marisol Touraine, à travers 12 engagements concrets, a lancé la lutte contre la désertification médicale.

Trois grands objectifs avaient alors été fixés :

  • changer la formation et faciliter l’installation des jeunes médecins,
  • transformer les conditions d’exercice des professionnels de santé
  • et investir dans les territoires isolés.

Un an après, les résultats sont là

Des médecins s’installent dans les territoires manquant de professionnels :

– 180 « praticiens territoriaux de médecine générale » (PTMG) ont franchi le pas en 2013 en France. Devant le succès du dispositif, 200 nouvelles installations sont prévues pour 2014. Dans notre département, 4 jeunes médecins ont adhéré à ce dispositif qui leur assure une garantie de revenus et une protection sociale améliorée en contrepartie d’un exercice sur un territoire identifié comme fragile ;

– 591 étudiants ou internes ont opté pour le versement d’une bourse (contrats d’engagement de service public – CESP) en contrepartie de l’engagement à s’installer dans un « désert médical ». Cela représente une augmentation de 65%, et le dispositif sera désormais élargi aux futurs chirurgiens dentistes. Plusieurs de ces candidats ont émis le souhait de s’installer dans notre département, le projet de l’un d’entre eux devant se concrétiser dès cette année à Noirétable ;

– des maisons de santé maillent le territoire : entre 2012 et 2013, le nombre de maisons de santé a plus que doublé, passant de 174 à 370. En 2014, il y en aura plus de 600. A Saint-Etienne, la précédente municipalité avait ainsi pu ouvrir une Maison de Santé à Montreynaud en décembre 2013.

L’accès aux soins urgents en moins de 30 minutes sera une réalité en 2014 pour un million de personnes en plus : l’évolution considérable du nombre de médecins correspondants du SAMU (de 150 en 2012, à 650 en 2014) améliore l’accès aux soins urgents d’un million de Français. 96 médecins correspondant de SAMU (MCS) ont été déployés sur la région fin 2013.
D’autres mesures concrètes
De nombreuses autres mesures portent également leurs fruits (stages en médecine générale pour les étudiants, mise en place d’un correspondant installation dans chaque agence régionale de santé (ARS), développement de la télémédecine…

Le « pacte territoire-santé » permet, dès la première année de sa mise en œuvre, d’offrir aux Français un meilleur accès aux soins et des conditions d’installation attractives dans les zones manquant de médecins pour les professionnels. L’engagement du Président de la République et du gouvernement dans la lutte contre les inégalités d’accès aux soins est aujourd’hui une réalité. Comme le montre le courrier de la Ministre, le département de la Loire n’est pas oublié dans ce combat essentiel pour nos concitoyens.

Courrier de Marisol Touraine à Régis Juanico – Avril 2014 by RegisJuanico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.