Vœux à la presse de la Fédération du PS Loire

Ce lundi 27 janvier, Régis Juanico, premier secrétaire fédéral, a présenté les vœux de la fédération PS de la Loire devant la presse locale. Il était cette occasion entouré d’une bonne partie de l’équipe fédérale et de Maurice Vincent, Sénateur et maire de Saint-Etienne, Laurence Juban et Otman El Harti, conseillers régionaux, ainsi que Jean-Claude Tissot, président du groupe socialiste au conseil général.

L’année 2014 des socialistes s’est ouverte sous le signe de l’emploi avec les annonces du Président de la République sur le « Pacte de responsabilité ». Stabilisée en 2013, la courbe du chômage doit maintenant être inversée.

Des réformes de société attendues ont déjà marqué le début de cette nouvelle année avec l’adoption définitive du projet de loi interdisant le cumul d’un mandat parlementaire avec un exécutif local, ou encore la loi égalité entre les femmes et les hommes (adoptées avec 359 voix pour et seulement 24 contre).

Dans la Loire, comme comme on a pu le constater par exemple dans les différentes cérémonies de vœux des sections ou d’inaugurations de locaux de campagne, les militants et militantes sont extrêmement mobilisés pour les élections municipales. Loin d’être terrés chez eux à cause du contexte national, comme voudraient le faire croire certains esprits chagrins, les socialistes sont très présents sur le terrain. Quant à l’UMP, enfermée dans ses querelles internes, elle n’apparaît pas à ce jour comme une alternative crédible.

Il a été beaucoup question de la réforme de l’élection départementale qui répond, comme l’a rappelé Jean-Claude Tissot, à deux objectifs : introduire la parité dans les assemblées départementales et mieux représenter tous les citoyens, qu’ils habitent en ville ou en zone rurale. Ainsi Maurice Vincent confirmait que la proposition de découpage du ministère pour Saint-Etienne est plus cohérente sur le plan sociologique que la précédente carte des cantons.

La proposition pour le moins saugrenue (et non sollicitée) de Bernard Bonne de fusionner notre département avec la partie nord ouest du Rhône nous pose bien sûr problème. D’autant plus, qu’il s’agit d’un territoire essentiellement représenté par des élus opposés à la réalisation de l’A45.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.