Régis Juanico

Député de La Loire

Fermeture du Centre de Traitement du Courrier de Montreynaud : le PDG du groupe La Poste, Jean-Paul Bailly, « s’étonne de la méthode » de la direction du Courrier Loire – Vallée du Rhône

Mercredi matin, dans le cadre de son audition devant la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée Nationale, j’ai eu l’occasion d’interroger Jean-Paul Bailly, PDG de La Poste, suite à l’annonce brutale de la fermeture du Centre de Traitement du Courrier de Montreynaud.

Je lui ai fait part des nombreuses interrogations (lire) des élus locaux quant à l’annonce faite aux salariés par la direction du Courrier Loire – Vallée du Rhône du groupe La Poste, le 25 juin dernier, de son intention de transférer, dès 2014, l’activité de traitement du courrier du centre de Saint-Etienne Montreynaud vers la Plateforme Industrielle Courrier Régionale de Saint-Priest dans le Rhône.

Dans sa réponse, le PDG du groupe, rappelant les grandes lignes des modalités du dialogue social au sein de La Poste, a mis en évidence les manquements de la direction du Courrier Loire – Vallée du Rhône :

« Je ne peux pas revenir précisément sur le cas. Nous allons très vite revenir vers vous. Le rythme des réorganisations a été revu du fait des engagements pris et du fait que la méthode du changement est  extrêmement précise et attentive. Celle-ci consiste d’abord en un diagnostic pour préciser le sens de cette réorganisation, puis une consultation individuelle – chaque agent est personnellement interrogé – et collective. Il y a ensuite l’étude de différents scénarios, dont ceux des syndicats. Et enfin, la mise en œuvre et le suivi. Ce processus peut prendre un an. On se donne le temps qu’il faut. Aussi, si la méthode n’est pas respectée, nous allons regarder. Ce n’est en tout cas pas la méthode et ce n’est pas l’engagement que nous avons pris au niveau du groupe. »

Diagnostic, consultation individuelle et collective, étude des différents scenarii, etc. : autant d’engagements pris par le groupe La Poste, qui, à l’heure actuelle, n’ont pas été respectés dans le cas du site de Montreynaud.

Je ne vais donc pas manquer de saisir la direction du Courrier Loire – Vallée du Rhône pour leur demander de se mettre sans délai en conformité avec les engagements pris par le groupe La Poste en matière de dialogue social.

 

 

Pour mémoire, ma première réaction suite à l’annonce de la fermeture du Centre de Traitement du Courrier de Montreynaud :

Fermeture du Centre de Traitement du Courrier de Montreynaud : le projet de La Poste n’est pas acceptable, le dialogue social doit s’engager sans délai avec les salariés et les élus concernés

La direction du Courrier Loire – Vallée du Rhône du groupe La Poste a annoncé aux organisations syndicales, mardi 25 juin, à l’occasion d’une commission du dialogue social, son intention de transférer, dès 2014, l’activité de traitement du courrier du centre de Saint-Etienne Montreynaud vers la Plateforme Industrielle Courrier Régionale de Saint-Priest dans le Rhône.

Cette annonce brutale qui a surpris les syndicats représentant les 150 salariés du site que j’ai pu rencontrer hier à ma permanence parlementaire serait, si elle devait être confirmée, un véritable coup dur pour l’emploi dans la Loire.

La direction avance la baisse du volume de courrier traité (-10% sur un an) pour justifier ce projet de transfert, mais propose, alors que cette tendance est un phénomène national qui touche de nombreux autres centres de tri, une diminution de 100% des emplois sur le site de Montreynaud !

Je m’interroge fortement sur les raisons impératives qui justifient aujourd’hui et dans des délais très courts de « régionaliser » le traitement du courrier à Lyon, alors que La Poste a investi récemment sur le site de Montreynaud en matériel innovants et performants.

Cette décision est contraire aux engagements publics pris par Jean-Paul Bailly, le 13 septembre dernier, suite à la remise du rapport de Jean Kaspar. Le Président de La Poste s’était engagé à un « ralentissement du rythme de mise en œuvre des évolutions d’organisation » et concernant ces réorganisations, à « associer étroitement les personnels et les organisations syndicales à un diagnostic partagé… .».

Cette décision intervient également alors que les partenaires sociaux de La Poste viennent de signer au niveau national un accord sur la qualité de vie au travail visant à améliorer les conditions de travail des postiers, et au moment même où l’Etat s’apprête à signer un nouveau contrat de Plan avec La Poste.

En tant que Député de la 1ère circonscription de la Loire, je demande que la direction de La Poste engage rapidement des discussions avec les représentants des salariés et les élus sur un projet contestable et non définitif. Beaucoup de questions se posent.

Quelle est la justification, outre les économies d’échelle sur un plan financier, d’un transfert de l’activité du site de Montreynaud dans le Rhône ? Quelles conséquences en matière de développement durable (multiplication des trajets camions en acheminement entre Lyon et Saint-Etienne, etc.), de conditions de travail, et en termes d’emploi pour les salariés, s’ils devaient être reclassés ? Pourquoi un calendrier de mise en œuvre précipité, dès l’an prochain… ? Quelles conséquences en matière de qualité et de proximité du Service Public du Courrier rendu ?

Je compte alerter très vite les Ministres concernés, en particulier Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement productif, pour qu’ils prennent la mesure de la brutalité des mesures proposées et demandent leur ré-examen.

Régis JUANICO

Député de la Loire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.