L’Assemblée dit oui au mariage des couples de même sexe

Historique ! Dans un hémicycle bondé et en présence du gouvernement, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe par 331 voix contre 225. La France devient le 14ème pays à autoriser le mariage pour les couples homosexuels. En tant que parlementaire de la majorité, je suis très fier d’avoir participé au progrès des valeurs républicaines.

L’égalité devant le mariage

Engagement n°31 du président de la République, ce projet de loi est une nouvelle pierre apportée à l’édifice de la lutte contre les discriminations. Il n’a pour but que de créer les conditions d’une égalité parfaite devant l’institution républicaine et laïque qu’est le mariage à tous les citoyens sans distinction aucune. Texte fondateur d’une sécurité nouvelle apportée à des milliers de familles et d’enfants, cette loi n’enlève rien aux couples hétérosexuels, n’enlève rien au Code civil et n’enlève rien aux divers modèles familiaux existants. Au contraire, il apporte la sécurité juridique, la reconnaissance sociale et tous les droits indispensables au projet conjugal et parental des couples de même sexe.

Point de procréation médicalement assistée (PMA), point de gestation pour autrui (GPA) et pas plus de parent 1 que de parent 2 dans le texte adopté. La désinformation orchestrée par l’opposition se heurte manifestement à la réalité des choses. Ces peurs agitées reposent résolument sur des interprétations erronées voire malveillantes du projet de loi.

Plus de six mois de débats politiques, médiatiques et citoyens

Le débat fut libre et nourri des considérations de chacun. Le Gouvernement, fort respectueux du droit de manifestation a laissé toute la place aux opposants d’exprimer leurs craintes et divergences au sujet de ce texte. Les leaders du mouvement d’opposition ont été reçus par le président de la République et le ministre de l’Intérieur. Ils ont également trouvé une large tribune sur les plateaux de télévision, les studios de radios et dans les colonnes de la presse écrite.

Un débat comparativement long par rapport aux autres nations qui ont récemment adopté la même loi sous des gouvernements conservateurs. Plus de six mois de débat public, 185 heures de débats parlementaires et autant d’heures en auditions et dans les commissions des deux Chambres, des débats locaux menés par les rapporteurs du texte, et des semaines entières d’images et de pages consacrées au sujet dans les médias. Le débat a bien eu lieu et il s’est concrétisé par le vote légitime et démocratique du Parlement dans la grande logique républicaine de notre pays.

L’âpreté du débat dans les derniers jours laissera un goût amer. L’escalade de la violence a sévi dans la rue et au sein de l’hémicycle, la légitimité constitutionnelle du Parlement a été bafouée, les agressions homophobes se sont multipliées sous le silence assourdissant d’une partie de l’opposition.

Le texte adopté sera promulgué dans les prochaines semaines après l’avis du Conseil constitutionnel. Le Gouvernement en appelle à l’apaisement et au respect du droit qui s’appliquera à tous, citoyens comme élus de la Nation.

 

Crédit photo :  Rassemblement le 23 avril devant l’Hôtel de Ville de Saint-Etienne (Face à Face)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.