Régis Juanico

Député de La Loire

Priorité Jeunesse : 47 mesures ambitieuses et concrètes pour les jeunes dès 2013

La nouvelle politique « Priorité Jeunesse » a été adoptée lors du Conseil interministériel de la Jeunesse (CIJ) du 21 février 2013, présidé par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Je me félicite de la mise en place de cette politique ambitieuse qui s’articule autour de 13 chantiers prioritaires, déclinés en 47 mesures concrètes dont la mise en oeuvre se fera à partir de 2013.
Avec « Priorité Jeunesse », le Gouvernement entend réformer en profondeur l’action publique destinée aux jeunes en s’appuyant sur quatre axes fondamentaux :
1. Privilégier le droit commun pour tout ce qui concerne l’accès des jeunes aux droits sociaux, pour en finir avec l’empilement de dispositifs dérogatoires et illisibles ;
2. Favoriser l’autonomie des jeunes et la sécurisation de leurs parcours dans leur globalité (formation, logement, santé, mobilité…) ;
3. Lutter contre les inégalités et les discriminations ;
4. Encourager la participation des jeunes dans le débat public et rendre effective la co-construction des politiques publiques.

Continuité et cohérence de l’action du Gouvernement
Les mesures estampillées « Priorité Jeunesse » s’inscrivent dans la continuité des actions déjà menées par le Gouvernement depuis mai 2012, visant à améliorer la situation des jeunes, en matière de formation, de lutte contre le décrochage scolaire, d’emploi, d’autonomie, de logement, de santé et de valorisation de l’engagement des jeunes. Cette nouvelle politique se donne du temps pour agir. Elle est transversale, partenariale, conduite sur le long-terme et évaluée.

Une méthode nouvelle au service d’une ambition
Afin de réaffirmer l’engagement du Gouvernement pour la jeunesse, le Premier ministre s’adressera  au Parlement chaque année pour
dresser le bilan de l’action menée pour les jeunes et dresser les perspectives de l’année à venir.
Cette intervention solennelle s’appuiera sur un état objectif de la jeunesse établi à partir d’une sélection d’indicateurs mesurant l’évolution des 13 axes prioritaires identifiés lors du CIJ du 21 février 2013.

Une politique construite avec les jeunes, les associations , les partenaires sociaux et les collectivités locales
Le Conseil national de l’éducation populaire et de la jeunesse (Cnepj) et le Conseil national de la jeunesse (Cnj) évolueront pour devenir la Conférence nationale de la jeunesse, un espace de partage régulier avec les acteurs : les jeunes et leurs organisations, les collectivités territoriales, les associations de jeunesse et d’éducation populaire, les partenaires sociaux…
Pour renforcer la concertation avec les jeunes, une méthode d’interlocution sera mise en place, en s’inspirant des meilleures pratiques
conduites à l’étranger et des expériences passées. Le partenaire principal, mais non exclusif des pouvoirs publics sera le Forum Français de la Jeunesse né en juin 2012, qui vise à construire un espace autonome d’expression pour la jeunesse de France.

Une évolution de l’administration au service de cette nouvelle politique
• La création d’un(e) délégué(e) interministériel(le) à la jeunesse
Une coordination interministérielle permanente sera pilotée par un(e) délégué(e) interministériel(le). Il ou elle veillera à la cohérence des actions des différents ministères, marquera le progrès dans la prise en compte de la priorité jeunesse au sein de l’administration de l’État et garantira une réflexion stratégique pour l’ensemble du gouvernement.
• Une priorité mise en oeuvre dans les territoires
Les préfets de région organiseront des Comités d’administration régionale (CAR) thématiques sur les questions de jeunesse, afin de suivre les modalités et l’effectivité de la mise en oeuvre des mesures gouvernementales en faveur des jeunes, en liaison avec les acteurs locaux et les collectivités territoriales.

Documents joints

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.