Régis Juanico

Député de la Loire

Rassemblement pour la libération immédiate de Nadir Dendoune, samedi 9 février à Saint-Etienne

 Je soutiens pleinement le Comité de soutien à Nadir Dendoune Loire et Reporters sans frontières Loire qui demandent la libération immédiate du journaliste retenu dans une prison de Bagdad depuis le 23 janvier dernier. 

 

Entré en Irak le 16 janvier pour le mensuel français Le Monde diplomatique et le magazine Le Courrier de l’Atlas, il a été arrêté par la police irakienne alors qu’il effectuait un reportage près d’une usine de traitement d’eau dans le quartier de Dora au sud-ouest de Bagdad, selon le Ministère français des Affaires étrangères. Nadir Dendoune est depuis incarcéré dans une prison de la capitale, sans pour autant avoir été inculpé. Porteur des nationalités française, algérienne et australienne, il serait officiellement poursuivi pour avoir pris des photos sans autorisation de sites sensibles.

 

Malgré la visite du Consul de France à Nadir DENDOUNE, l’inquiétude demeure. Nous avons été rassurés sur son état de santé. Mais son moral n’est pas bon. Il a comparu pour la première fois, mardi 5 février, devant un juge d’instruction qui doit statuer prochainement sur son dossier avant de se prononcer sur son éventuelle inculpation ou sa libération. Sa famille et le Collectif de soutien ont appris que Nadir Dendoune a été présenté menotté devant un juge. Nous sommes choqués et dénonçons l’arbitraire de sa détention. Nadir n’est pas un criminel, il se trouve en Irak pour préparer une série de reportages avec un visa presse délivré par l’ambassade d’Irak à Paris. Nadir ne faisait que son métier de journaliste.

 

Selon l’AFP, Nadir est apparu amaigri, il a eu ces mots « j’essaye de garder le moral, ce n’est pas si simple. Mais je suis mieux traité maintenant ».

 

Le Consul de France a pu assister à l’entretien de 30 minutes avec le juge. Plusieurs sources attestent de la cohérence de la version des faits donnée par Nadir Dendoune, malgré un état de fatigue avancé. Son avocat a demandé sa remise en liberté. Nous exigeons également sa libération immédiate. Cette détention arbitraire n’a que trop duré.

 

Afin de rester mobilisés et réclamer la libération immédiate de Nadir Dendoune, le comité de soutien organise un rassemblement samedi 9 février à 15h00, Place Jean Jaurès (devant le kiosque à musique) à Saint Etienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.