La Médaille de l’Assemblée Nationale pour Jacques Burnod

Mercredi 11 janvier dernier, à l’occasion des vœux de l’Entente Sportive Bouliste « Carnot-Terrasse » qui se sont déroulés cette année à la Boule Rouge du Crêt de Roch, j’ai eu le plaisir de remettre la Médaille de l’Assemblée Nationale au Président de l’ESB, Jacques Burnod, « pour l’ensemble de son œuvre ».
Né en 1947, marié et père de deux enfants, Jacques Burnod est un ligérien pure souche aux multiples facettes. Après une vie professionnelle riche au sein d’EDF-GDF, dans la branche électricité, lors de laquelle il a notamment exercé en tant que responsable commercial pour les collectivités locales, domaine où il a excellé, il coule une retraite heureuse mais intense depuis près de 10 ans.
Jacques Burnod, à l’instar de son père, notamment, a toujours été présent et investi dans le monde associatif, que ce soit en tant que membre ou comme bénévole responsable. C’est le milieu sportif qui a toujours eu sa faveur. Mais bien avant le sport-boules, c’est le football et le basket qui ont été ses domaines de prédilection, notamment à l’Amicale Laïque de la Chaléassière, à Saint-Etienne, dont il fut le Président pendant quelques temps dans les années 90, avant de prendre une autre Présidence, celle de la section boule de l’Amicale, en 1996, poste qu’il a occupé jusqu’en 2003. Depuis, il est resté à la commission départementale de l’UFOLEP où il exerce dans les activités de secrétariat, de coordonateur, de démarcheur de sponsors, tout en restant un membre actif du secteur bouliste de Saint-Etienne. Tandis que prenait fin sa « carrière » à la Chaléassière, il a relancé l’ESB Carnot Terrasse, qui était en sommeil. Depuis désormais près de 15 ans, il en assure la Présidence avec brio.
Amoureux du sport-boules, il veut lui donner la reconnaissance qu’il mérite. Puisque l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, il est devenu correspondant de presse pour le journal « Le Progrès », il y a près de 10 ans. Mais cela ne lui suffisait pas et Jacques Burnod a alors décidé de s’investir également dans la publication hebdomadaire du « Petit Reporter », lu aujourd’hui par près de 2500 personnes chaque semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.