Explication de vote sur les Crédits Jeunesse et Vie Associative du Budget 2012

J’étais l’orateur du Groupe Socialiste pour expliciter les raisons qui nous ont conduits à voter contre les Crédits « Jeunesse et Vie Associative » du Budget pour 2012.

Ce Budget se caractérise par une absence de volontarisme politique. À cet égard, nous nous faisons les porte-parole d’un certain nombre de bénévoles, qui éprouvent de la lassitude et tirent désormais la sonnette d’alarme. Il faut dire que le contexte d’ensemble est particulièrement sombre et se caractérise, notamment, par la baisse du nombre de nouvelles associations créées – ce qui constitue une première – et de celui des emplois associatifs.

Ainsi que l’a relevé le rapporteur spécial de la Commission des finances, M. Henri Nayrou, à périmètre constant, hors service civique et hors Fonds d’expérimentation pour la jeunesse, les crédits pour la jeunesse et la vie associative auront baissé de 37 % entre janvier 2008 et décembre 2012. Les crédits de l’action Soutien au développement de la vie associative diminuent ainsi de 11 % pour s’élever, en tout et pour tout, à 12,7 millions d’euros alors que notre pays compte 16 millions de bénévoles. Si les crédits réservés à la formation des bénévoles stagnent à 10,8 millions, ce qui est insuffisant et nous conduit à regretter qu’ils n’augmentent pas, même légèrement, le soutien aux associations d’éducation populaire, quant à lui, diminue, en passant de 12 à 9 millions en quatre ans, soit une baisse de 25 %.

Enfin, dans ce budget, aucune mesure n’est consacrée aux trois dossiers essentiels que sont la sécurisation des emplois associatifs, la simplification des dispositions administratives et financières et la formation des bénévoles, alors même que de tels dispositifs ne seraient pas coûteux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.