Le Gouvernement doit refuser la hausse des tarifs de l’électricité

D’après les informations révélées aujourd’hui, EDF envisage une hausse des tarifs de l’électricité pouvant aller jusqu’à 40% pour les cinq années à venir.

Cette « fuite » est une indication de ce qui se prépare après les cantonales : non seulement l’austérité à tous les étages, mais en plus un véritable matraquage tarifaire des Français.

Cette perspective est inacceptable. Avec les effets combinés de la crise et de la politique du gouvernement, les Français dans leur grande majorité voient leur pouvoir d’achat rogné. Cette nouvelle hausse représenterait une amputation qui jetterait encore plus de Français dans la difficulté. Rappelons que 3,5 millions de ménages sont aujourd’hui en situation de précarité énergétique.

C’est hausse est particulièrement scandaleuse quand on en sait les raisons. Elle est la conséquence directe de la mise en œuvre de la réforme du marché de l’électricité (NOME) et de l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence. Ces augmentations de tarif doivent permettre à des groupes privés de réaliser des profits !

Le Parti Socialiste demande la suspension de la loi NOME, ainsi qu’un moratoire sur les tarifs de l’énergie. Et un vaste débat doit dès à présent être organisé pour permettre de dessiner un nouvel horizon énergétique pour la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.