Elections cantonales : la campagne des socialistes officiellement lancée !

Vendredi 14 janvier dernier, l’ensemble des candidats socialistes ou soutenus par le Parti Socialiste était réuni à Saint-Etienne pour le lancement officiel de la campagne pour les élections cantonales des 20 et 27 mars prochains. L’ensemble des candidats ainsi que de leurs suppléant-e-s, tout comme le programme départemental commun que nous allons tous défendre sur le terrain, ont été présentés au cours d’une conférence de presse. Vous pouvez d’ores et déjà retrouver toutes ces informations (liste des candidats, programme, événements, etc.) sur le site de campagne www.loirepourtous.fr (y aller) ainsi que sur ma fiche personnelle (Fiche de Régis Juanico).

Conseiller général sortant du canton Nord Est 1 de Saint-Etienne depuis 2004, je suis à nouveau candidat pour poursuivre mon action en faveur de la solidarité, de l’égalité, de la justice sociale et défendre nos concitoyens, notamment les plus modestes, face à la politique de régression sociale du Gouvernement de Nicolas Sarkozy.

Agé de 38 ans, je suis marié et père de deux garçons de 8 et 4 ans. Je suis actuellement le benjamin de l’Assemblée départementale. Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon, je suis fonctionnaire territorial de profession.
Vous m’avez élu en mars 2004 pour représenter notre canton urbain et populaire au sein de l’Assemblée Départementale. Depuis, je m’occupe plus particulièrement des dossiers de l’action sociale (RSA, famille-enfance, personnes âgées, handicap…), des questions de rénovation urbaine, de sport et de la vie associative. Dès mon élection, je me suis battu avec succès, aux côtés de mes collègues stéphanois, pour obtenir que le Conseil Général s’engage financièrement dans l’accompagnement des projets de rénovation urbaine à Saint-Etienne (ANRU au Crêt de Roc et EPASE à Châteaucreux-Montat-Pont-de-l’Âne).
Je suis également Député de la Loire depuis juin 2007, élu dans la 1ère circonscription (Saint-Etienne Nord), spécialiste à l’Assemblée Nationale des questions d’emploi, de pénibilité au travail, et des questions touchant le sport, la jeunesse et la vie associative.
Elu proche du terrain, je suis très présent aux côtés des associations. J’organise très régulièrement des visites de terrain, des permanences dans les différents quartiers du canton ainsi que des réunions de compte-rendu de mandat ouvertes à tous les habitants.
Ma suppléante :
Karina AISSAOUI a accepté d’être ma suppléante pour ce nouveau mandat. Sa connaissance du quartier de Terrenoire, où elle est née et a passé toute sa vie, son parcours professionnel auprès des personnes âgées, ainsi que son expérience de la vie associative sont des atouts précieux au service de notre candidature commune.
Karina est née en 1970 dans le quartier de la Perrotière à Terrenoire. Mariée, elle est mère de deux filles âgées de 9 et 11 ans. Après sa scolarité au collège de Terrenoire, elle a obtenu un BEP Sanitaire et Sociale à la Salésienne. Puis, elle a suivi une formation d’aide-soignante à la Croix Rouge Française. Depuis 1990, elle travaille dans le service gériatrie à la maison de retraite de la Sarrazinière.
En tant que parent d’élèves (du 1er et du 2nd degré), elle a aussi une vraie connaissance des difficultés d’organisation des familles du quartier dans leur vie quotidienne (école, logement, transports, etc.).
Engagée dans la vie associative du quartier comme bénévole au Centre Social de Terrenoire, elle est aujourd’hui  présidente d’une association, « Don de Vie Adel », qui vise à sensibiliser les jeunes au don de moelle osseuse. Elle a créé cette association en réponse à la maladie de son neveu de 14 ans, décédé d’une leucémie en décembre 2009.
Fortes de ses multiples engagements au service de son quartier, à 40 ans, Karina AISSAOUI veut maintenant aller plus loin en étant ma principale représentante en tant que Conseiller général auprès de nos concitoyens du canton Nord-Est 1.

Les points du programme qui me tiennent particulièrement à cœur :
La majorité de droite UMP-Modem du Conseil général relaye sans état d’âme la politique injuste et inefficace de Nicolas Sarkozy. A un an des élections présidentielles, nous avons l’occasion en sanctionnant cette majorité départementale, de donner un signal fort de rejet de cette politique. En portant une majorité de gauche aux responsabilités, vous permettrez aussi la mise en place de politiques innovantes et volontaires qui n’oublieront personne.

Pour ma part, je souhaite tout particulièrement aller plus loin dans l’action que je mène depuis 2004 dans les domaines de l’action sociale, du soutien à la vie associative et du sport pour tous.

La majorité actuelle rogne les subventions allouées aux associations de solidarité : 80 000 euros de moins en 2011 ! La mise en place d’un fonds d’aide d’urgence d’un montant de 200 000 euros en plus de leur subvention de fonctionnement habituelle permettrait de mieux épauler ces associations en charge de la grande précarité sociale (pauvreté, mal-logement, etc.)

En tant que parlementaire, je milite activement pour le droit aux vacances pour tous. Je suis ainsi à l’origine d’une proposition de loi instaurant une aide au départ en vacances pour les enfants. Au niveau du département, j’ai proposé dès 2009 la création d’un programme d’aide aux premiers départs en vacances. Cette aide, porté avec les associations d’Education Populaire, pourrait concerner 500 enfants ligériens, à hauteur de 200 euros par enfant, soit 100 000 euros en tout.

Bernard Bonne et son équipe ont décidé de baisser drastiquement les subventions aux manifestations des associations sportives (de 853 000 € à 502 000 € !). Pour ma part, je considère que le sport est porteur de valeurs fondamentales, qu’il constitue un moyen d’éducation et qu’il est facteur d’insertion sociale et professionnelle. Vecteur de plaisir, c’est également un moyen pour vivre en bonne santé. C’est pourquoi il faudra favoriser la pratique régulière d’une activité physique ou sportive à tous les âges de la vie : dans les collèges, dans les maisons de retraite, au bénéfice des personnes en situation du handicap mais aussi pour les publics les plus éloignés de la pratique sportive (femmes isolées, bénéficiaires des minima sociaux, etc.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.