Régis Juanico

Député de la Loire

Réaction face à la recrudescence d’agressions homophobes dans la Loire

La semaine dernière, deux agressions à caractère homophobe ont été commises en plein cœur de Saint-Etienne, à l’encontre de deux hommes âgés respectivement de 38 et 32 ans. Ces derniers ont non seulement été victimes d’injures, mais des coups violents leur ont également été portés ; l’un deux a même été frappé à l’aide d’une barre de fer. La même semaine, dans le Nord du département, des inscriptions homophobes à l’encontre du Maire de Roanne et d’un club sportif étaient retrouvées sur le mur d’enceinte d’un stade de football.
En ma qualité de Député et Conseiller Général de la Loire, je condamne avec une extrême fermeté ces actes inqualifiables d’une extrême gravité et souhaite faire part de tout mon soutien et de ma pleine solidarité envers les victimes de ces agressions ignobles. Je vais demander au Préfet de la Loire et aux services de l’Etat sur lesquels il a autorité d’être particulièrement vigilant, aussi bien dans la politique de prévention que de répression de tels actes.
La recrudescence d’événements à caractère homophobe dans notre département, et à Saint-Etienne tout particulièrement, ville à la réputation ouverte et emprunte de tolérance, ne peut que nous amener à réfléchir sur l’homophobie « latente » qui ronge notre société, et sur le travail qu’il reste à accomplir en vue de faire respecter les choix de chacun. A l’heure où va s’ouvrir la sixième édition du Festival du film gay et lesbien de Saint-Etienne, autour du thème de l’homophobie dans le milieu sportif, nous devons nous assurer que la lutte contre les discriminations de toute sorte reste l’une des priorités absolues des pouvoirs publics.
A cet égard, je tiens par ailleurs à saluer le travail des nombreuses associations (SOS Racisme Loire, FACE à FACE Saint-Étienne, le Collectif Autrement Gay de Saint-Étienne), qui veillent, aussi bien au niveau local que national, au respect de la loi républicaine en multipliant les actions en justice, à chaque fois que les libertés individuelles sont bafouées par la bêtise humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.