Régis Juanico

Député de la Loire

Rentrée politique : les Socialistes ligériens mobilisés

De retour de La Rochelle, les socialistes ligériens tiennent à dresser un bilan de leurs traditionnelles Universités d’été marquant la rentrée politique. Cette année, plus de 4000 élus et militants sont venus de toute la France pour participer à ce rassemblement, véritable moment de fraternité entre camarades, et tous ont salué la puissance de réflexion sans équivalent dégagée par le Parti Socialiste, dont l’attractivité auprès du monde syndical, des chercheurs et des intellectuels connait un souffle nouveau, en témoigne le succès des ateliers « hors les murs ».

Comme l’a laissé entendre Martine Aubry lors de son discours de clôture, les socialistes abordent cette rentrée politique unis, et plus mobilisés et déterminés que jamais. Après un week-end studieux, la Première Secrétaire du Parti a esquissé les traits d’une « autre France », répondant ainsi aux attentes de nos concitoyens ne se reconnaissant plus dans la politique honteuse de Nicolas Sarkozy, qui bat des records d’impopularité. Première pierre de la construction d’une alternative en 2012, ce discours a également souligné la gravité de la situation de la France. Hausse des tarifs dans le secteur de l’énergie, baisse du pouvoir d’achat, politique de rigueur et d’austérité et déficit public abyssal vont entrainer de réels drames pour les Français dans les prochaines semaines.

A cette gravité s’ajoute un sentiment de honte lorsque l’on considère le virage sécuritaire entrepris par le Gouvernement pendant la période estivale, Gouvernement dont les propos et les actes indignes ont choqué bien au-delà de nos frontières, suscitant l’ire de nombreux observateurs, de l’ONU au Vatican. Stigmatisant certaines communautés et brandissant la déchéance de nationalité comme nouvelle menace, le Gouvernement continue de flirter avec l’irrespect de notre constitution et ne fait qu’abaisser et abimer, chaque jour un peu plus, notre République.

A tous ces égards, la rentrée sera avant tout sociale et les mobilisations s’annoncent d’ores et déjà nombreuses. Le 4 septembre, les socialistes seront présents aux côtés de multiples associations et syndicats pour dénoncer les dérives sécuritaires et anti-républicaines de Nicolas Sarkozy. Ce même week-end, l’ensemble des militants seront mobilisés pour appeler à la manifestation unitaire du 7 et faire connaître les contre-propositions du Parti Socialiste concernant les retraites. Le 6 septembre, c’est le monde de l’éducation qui protestera contre les baisses d’effectifs et la réforme de la formation des enseignants, qui va envoyer dans les salles de classe des professeurs n’ayant reçu aucune formation pratique. Dès le lendemain, le 7 septembre, nous serons encore présents dans les nombreux cortèges pour dénoncer le projet de réforme des retraites, en espérant que le cap des 3  millions de manifestants sera atteint pour peser sur le débat parlementaire qui s’ouvrira le même jour. Enfin, le 25 septembre, l’ensemble des collectivités locales tenues par des élus socialistes organiseront une journée « portes ouvertes », afin d’expliquer aux citoyens les enjeux de la réforme des Collectivités Territoriales et les risques qu’elle entraine en matière de baisse de la qualité des services publics. C’est également ce jour-là que le Parti Socialiste de la Loire organisera sa traditionnelle Fête de la Rose, à Saint-Chamond, en présence du porte-parole du Parti, Benoit Hamon, et qui sera l’occasion d’aborder la question des futures élections cantonales de mars prochain, dernière échéance avant la présidentielle de 2012.

Ces élections cantonales constituent un objectif majeur pour le Parti Socialiste de la Loire. Elles seront l’occasion de ravir son dernier bastion à la droite dans notre département, comme l’a rappelé Jean-Claude Bertrand. A un an de l’élection présidentielle, tous les candidats socialistes défendront un programme départemental commun pour faire basculer le département qui n’a pas connu de majorité de gauche depuis 1946. Ce dernier mettra notamment en avant la nécessité de défendre l’institution départementale, qui gère la vie quotidienne des ligériens, avec plus de 55 % de son budget consacré aux affaires sociales. L’enjeu majeur sera aussi celui de la mobilisation et de la participation, puisque pour la première fois depuis 1986, ces élections cantonales ne seront pas couplées à d’autres élections locales.

La rentrée sociale et politique s’annonce brûlante ; les socialistes ligériens répondront présents pour montrer qu’une autre France est possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.