Suppression de postes FONJEP

Le Comité d’Animation pour tous du Parc de Montaud et la Maison de Quartier de Côte-Chaude ont récemment été avisés que les financements dont ils bénéficiaient de la part du FONJEP étaient menacés. Je suis donc intervenu auprès du Préfet pour demander à ce que ces emplois utiles au fonctionnement de ces deux associations et à la cohésion sociale de ces deux quartiers soient pérennisés.

Voici le texte de mon courrier au Préfet :

Monsieur le Préfet,

              Je souhaite attirer toute votre attention sur la suppression du financement au premier janvier 2009 des deux postes FONJEP du « Comité d’Animation pour tous du Parc de Montaud » et de la Maison de Quartier de Côte-Chaude à Saint-Etienne et qui vient leur être notifiée le 23 janvier par la Directeur Départemental des Affaires Sanitaires et Sociales de la Loire.

 

             En ce qui concerne le Comité d’Animation pour tous du Parc Montaud, ce poste était attribué depuis 1988 et avait permis d’intervenir plus particulièrement auprès des jeunes les plus en difficultés sur les territoires qui concentrent la plupart des problèmes sur les Hauts de Montaud, Grand-Clos et Chavassieux.

             Les crédits FONJEP sont désormais, selon la Direction Générale de l’Action Sociale (voir circulaire jointe), affectés en priorité aux foyers de jeunes travailleurs et aux centres sociaux et notamment au développement de ces derniers « qui constituent un axe majeur de la politique de prévention de l’exclusion et d’insertion des personnes vulnérables ».

             Or, le Comité d’Animation pour tous sur le Parc Montaud est, depuis la disparition du Centre Social des Pyramides en 1993, la seule structure socioculturelle qui agisse dans une action globale de prévention des exclusions et d’insertion des publics les plus vulnérables sur un territoire peuplé de 4000 habitants.

             Cette action est très largement reconnue par les partenaires financiers du Comité d’Animation du parc Montaud, la Ville de Saint-Etienne, le Conseil Général, la CAF.

             La suppression de ces postes deux FONJEP fragilise gravement l’équilibre les actions de fond qui ont contribué à maintenir l’équilibre des rapports sociaux de ce territoire (Grand-Clos, Côte Chaude), ce qui risque, à terme, d’aggraver les problèmes dans ces quartiers de la ville.

             En conséquence, je vous prie, de bien vouloir réétudier avec attention la suppression de ces postes FONJEP.

             Avec mes respects, je vous d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de ma haute considération.

                                                                                   Régis JUANICO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.