Pourquoi j’ai décidé de ne pas faire de collages sauvages

e0d8113eb45c4188a84e7ad47da5649f.jpgComme l’a souligné un récent article du Progrès, les équipes de collage des candidats Grossetête et Artigues se livrent depuis plusieurs semaines à une « guerre » du collage sauvage dans la 1ère circonscription. Plusieurs fois par jour, les affiches apposées sur les panneaux d’opinion sont collées puis décollées, arrachées. Les rues où sont situées ces panneaux sont jonchées d’affiches déchirées suscitant la colère légitime des riverains.

J’ai décidé pendant cette campagne de ne coller mes portraits que sur les panneaux officiels pour deux raisons :

– par respect de la loi et du Code Electoral qui stipule dans son article L 51 que « sont interdits le recours à tout affichage relatif à l’élection en dehors des emplacements réservés sur les panneaux électoraux, pendant les trois mois précédant le 1er jour du scrutin » (sous peine d’une amende 9000 euros). Question : les parlementaires qui votent la loi à l’Assemblée Nationale comme au Parlement Européen sont-ils au-dessus des lois pour ne pas les appliquer ?

– par conviction pour le respect de l’environnement : je suis signataire du pacte écologique de Nicolas Hulot. Je pense qu’il est logique pour les élus qui demandent à leurs concitoyens d’être exemplaires dans leurs comportements au quotidien (gaspillage du papier…) pour préserver nos richesses naturelles de l’être également eux-mêmes… (surtout quand on est par ailleurs adjoint de la ville à la propreté) !

77f6c56600096d60fe628dec19a29aaf.jpg

Les commentaires sont fermés pour cet article