Un Sarko Circus pathétique à Bercy !

medium_2301307_224.jpgLes people de la droite sarkozyste étaient tous là assis en rang d’oignons dans les travées de Bercy à se contempler le nombril et à aduler le chef.  

Ca sentait bon la naphtaline : Michou, Rika Zaraï, Henri Salvador, qui avait beaucoup de mal à lire le texte de soutien qu’on lui avait écrit même à dix centimètres de ses lunettes. La vieille garde avait répondu présente au-delà de toute espérance, à l’exception de Line Renaud, trop chiraquienne, sans doute.

Les chanteurs ou acteurs has been étaient bien représentés : Carlos, Gilbert Montagné qui a avoué voter pour la première fois (sic), le pathétique Enrico Macias aux côtés des héros des séries policières Yves Rénier, Véronique Genest et tenez-vous bien, ce n’est pas de la science-fiction, les frères Bogdanoff…

La fine fleur des « comiques » avaient sorti l’artillerie lourde : Arthur (si, si il  est bien comique), Roland Magdane, Stéphane Collaro, Philippe Bouvard, Thierry Roland, Jean-Marie Bigard qui n’a pas pu s’empêché d’étriller François Bayrou (les consignes sont mal passées ?).

Les ex-gloire du sport avaient réunis leurs plus beaux spécimens : les résidents suisses Alain Prost et Henri Leconte, le dopé Richard Virenque, l’inéfable Philippe Candeloro, la toujours très en forme Marielle Goitschel.

Sans compter trois piliers du comité de soutien : le pseudo-écrivain, Paul-Loup Sulitzer, le fraudeur Doc Gynéco et le sans-domicile Fisc Johnny Halliday, tout cela sous l’oeil bienveillant du magnat -et parrain- Martin Bouygues (vous avez dit collusion avec les médias ?)

Bref, la France de la beaufitude et de l’ISF était là sous nos yeux à préfigurer ce que seront les canons de la culture officielle en France si Sarko est élu président.

Demain, le 1er mai, pour la fête du travail, un grand concert-meeting de soutien à Ségolène Royal, réunira à Charléty un plateau de choix avec notamment Yannick Noah, Bénabar, Cali, Renaud, Michel Delpech, Grand Corps Malade, Diziz la Peste, Miossec…

En terme de casting, je ne sais pas pourquoi mais je préfère nettement le stade Charléty à Bercy.

Les commentaires sont fermés pour cet article