Régis Juanico

Député de La Loire

A45 : Les socialistes amendent l’avis du Conseil Général de la Loire sur le dossier de l’enquête préalable

medium_2027856.jpg    Le 2 octobre dernier, l’A45 était à l’ordre du jour d’une session extraordinaire du Conseil Général de Loire. La proposition d’avis de l’Assemblée départementale insistait sur trois aspects :

    S’agissant du raccordement de l’A45 au Contournement Ouest de Saint-Etienne (COSE) : le département demande à ce que les deux premiers kilomètres permettant de relier l’A45 à la rocade Ouest (RD 201) à proximité de Saint-Genest-Lerpt soient réalisés en même temps que l’A45 par une section de contournement de la zone commerciale d’Auchan et un échangeur A45-A72-COSE.

    Concernant le raccordement de l’A45 à la RD3 et le traitement de l’entrée de Saint-Etienne : le département demande le maintien de la connexion entre la RD 1498 qui dessert les communes de l’Etrat, de la Tour-en-Jarez, de la Talaudière et de Sorbiers avec la RD 3 dédiée à laliaison avec l’A45 (de Pont-Bayard à la Talaudière jusqu’au rond-point du Bd Pompidou). le Conseil Général s’engage à réaliser l’aménagement de la RD3 en 2X2 voies pour garantir la sécurité des usagers et des riverains

    S’agissant de l’intégration paysagère de l’A45 : le Conseil Général demande que l’étude d’intégration paysagère soit complétée par l’étude des perceptions des paysages par les usagers et une recherche de la qualité des ouvrages d’art (11 viaducs dans la Loire sur une longueur cumulée de 4100m), des tunnels (3 dans la Loire pour un total de 3800m) et des équipements de la route.

    A l’initiative du groupe socialiste, quatre amendements ont été retenus dans la discussion correspondant à un oui « exigeant et responsable » au projet de l’A45 :

  • La demande d’éclaircissement concernant le financement de l’autoroute sachant qu’une subvention d’équilibre pourrait être demandée à l’Etat et aux collectivités locales (celles du Rhône ont manifesté leur opposition au projet) par le concessionnaire.
  • La réaffirmation de la complémentarité entre l’A45 et le mode ferroviaire qu’il s’agit de développer dans un souci de développement durable.
  • Une attention particulière au traitement de la section La Talaudière-Sorbiers qui passe à proximité d’une zone très urbanisée et sur le COSE (nécessité d’équipements phoniques et environnementaux mieux calibrés).

Les commentaires sont fermés pour cet article