Régis Juanico

Député de la Loire

Budget 2018 : les riches et les autres

Avec le projet de loi de finances pour 2018, le Gouvernement sort de l’ambiguïté d’une politique « et de droite et de gauche ». En présentant un budget d’injustice fiscale, il signe une politique de droite sans originalité. Le nouveau monde promis est un Moyen-âge fiscal.

Ainsi, les grandes fortunes vont bénéficier du plus gros cadeau fiscal jamais obtenu depuis 30 ans, avec la quasi-suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune (les titres financiers, les yachts, les jets, les chevaux de course et même les lingots d’or ne seront plus soumis à l’ISF) et la baisse de l’impôt sur les revenus du capital. En moyenne, chacun de ces contribuables les plus riches va récupérer 25 000 euros par an (3,2 milliards d’euros sur l’ISF et 1,3 milliard d’euros sur la baisse de la fiscalité du capital). Cerise sur le gâteau : les salariés qui gagnent plus de 150 000 euros par an bénéficieront de la suppression de la tranche la plus élevée de la taxe sur les salaires (montant du cadeau 140 millions d’euros).

Alors que la gauche avait aligné la fiscalité du capital sur celle du travail, le signal donné est terrible. Le travail rapportera désormais moins que la rente et la spéculation.

Pour les autres :

– ils paieront dès le 1er janvier la hausse de la contribution sociale généralisée. Pour un retraité avec 1 400 euros de retraite par mois, l’impôt à payer en plus sera de 285 euros sur l’année. Ils seront ainsi 8 millions de retraités à être ponctionnés ;

-pour les titulaires d’un PEL, il sera taxé à partir de janvier prochain ;

– pour les bénéficiaires des APL (aides personnalisées au logement), la baisse de 5 euros par mois (voire de 20 euros par mois pour certains) sera prolongée en 2018 ;

– tous les malades hospitalisés devront payer 2 euros de plus par jour ;

– les Français les moins aisés qui souhaitaient devenir propriétaires ne pourront plus bénéficier du prêt à taux zéro s’ils n’habitent pas de grande ville ;

– rien n’est prévu pour compenser la facture (plus de de 90 euros en 2018) pour les habitants des campagnes obligés d’utiliser leur voiture.

Il faut également souligner que la suppression partielle de la taxe d’habitation ne viendra exonérer que 30 % de foyers fiscaux, 50 % étant déjà exonérés.

Avec ce budget, un retraité est riche à partir de 1 289 euros quand les détenteurs de patrimoines financiers voient leur ISF disparaître.

Budget : la lettre des députés PS aux députés LREM pour dénoncer « un moyen-âge fiscal »

OBSCURANTISME – La réforme de l’ISF made in Macron, avec la question des yachts, voitures de course ou autres jets privés, passe mal. Non seulement au PS, qui se fédère contre le budget 2018, mais aussi à droite – où l’on trouve que la réforme n’est pas assez ambitieuse – ou même à La République en marche où plusieurs élus ont exprimé leur malaise face à cette réforme de l’ISF.

Alors, pour enfoncer le clou alors que va débuter l’examen du budget 2018 à l’Assemblée nationale, les députés PS de la commission des finances, derrière leur président de groupe Olivier Faure, ont signé une lettre ouverte pour alerter et sensibiliser les députés LREM – surtout ceux issus de la gauche – sur la tonalité de ce premier budget du quinquennat Macron. Lire la suite…

La lettre des députés Nouvelle Gauche aux députés de la majorité sur le budget 2018 by Régis Juanico on Scribd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.