Audition par le Conseil de Développement de Saint-Etienne Métropole sur l’avenir du stade Geoffroy Guichard

Le 1er septembre dernier, j’ai été auditionné à ma demande par le Conseil de développement de Saint-Etienne Métropole quant au dossier relatif à l’avenir du stade Geoffroy Guichard.

J’ai à cette occasion rappelé qu’une position consensuelle existe dans notre pays pour accorder aux clubs professionnels une meilleure maîtrise des enceintes sportives et qu’ils soient mieux associés à la gestion, l’exploitation et la valorisation de leur outil de travail. J’ai en revanche insisté sur la nécessité de bien distinguer la question de la propriété, qui n’est pas à mes yeux centrale, et celle du mode de gestion des stades. A cet égard, entre une vente du stade à 100% et le statu-quo actuel sous forme de location-redevance, les possibilités juridiques sont nombreuses pour permettre une délégation de gestion du stade par la collectivité propriétaire au club, sous certaines garanties sur les conditions d’exploitation.

À mon sens, deux grands intérêts doivent être conciliés : une meilleure autonomie de l’ASSE dans l’exploitation du stade, à la hauteur de ses ambitions sportives, mais aussi un droit de regard de la collectivité territoriale sur une infrastructure d’agglomération susceptible d’accueillir d’autres événements que les seuls matchs de football, en particulier les Grands Événements Sportifs Internationaux.

Pour que l’ASSE ait les moyens de ses ambitions sportives, il faut lui permettre de développer et de diversifier ses ressources propres, en particulier les ressources financières tirées de l’exploitation du stade hors jours de match.

J’ai donc plaidé pour un nouveau mode de relation entre l’ASSE et la collectivité propriétaire, sans pour autant me prononcer sur la formule juridique à retenir. L’enjeu est de faire évoluer les conditions de mise à disposition du stade Geoffroy-Guichard entre Saint-Etienne Métropole et la SASP ASSE Loire, afin de permettre au club de disposer d’une meilleure maîtrise de son outil sportif tout au long de l’année, tout en permettant à la collectivité de conserver un droit de regard sur les conditions d’exploitation du « Chaudron », notamment en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024.

Ces derniers représentent une véritable chance pour notre territoire stéphanois. Il s’agit de nous positionner dès à présent comme une « vitrine » des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 : un territoire d’accueil des Grands Événements Sportifs Internationaux, mais aussi des équipes et sélections nationales en préparation des Jeux, en mettant en avant nos savoir-faire comme l’organisation de l’Euro 2016, mais aussi en conduisant une politique ambitieuse de rénovation de nos équipements sportifs d’agglomération.

Sur la base de la négociation de cette nouvelle répartition des compétences entre le club et la collectivité, le montant de la redevance versée à la collectivité par l’ASSE -aujourd’hui 1,4 millions d’euros- pourrait être significativement relevé, afin de permettre à l’agglomération de conduire une politique sportive beaucoup plus volontariste. A cet égard, le produit financier revalorisé d’une renégociation de la convention liant l’ASSE à Saint-Etienne Métropole pourrait être affecté au financement de la construction ou de la rénovation des grands équipements sportifs structurants de l’agglomération.
Compte-rendu intégral de mon audition :

Audition Par Le Conseil de Développement de SEM Sur l’Avenir de Geoffroy Guichard by Régis Juanico on Scribd

> Dans la presse :

Dans un tout autre registre, une question qui concerne Saint-Etienne et la gestion du stade Geoffroy Guichard. Vous avez été auditionné la semaine dernière à ce sujet, le conseil de développement de Saint-Etienne va rendre un avis d’ici la fin du mois, la question c’est de savoir si la ville va vendre le stade à l’AS Saint-Etienne. Est ce qu’elle doit le faire ?

Non pas forcément par contre nous avons une opportunité c’est ce que j’ai dit devant le conseil de développement avec notamment l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 qui vont concerner Saint-Etienne.

Effectivement donner plus de possibilités au club d’exploiter commercialement le stade en dehors des jours de match et de leur en confier la gestion pour qu’il puisse en tirer des ressources financières supplémentaires, ça c’est important. Il faut que Saint-Etienne métropole en tant que collectivité garde un droit de regard important, que les propriétaires du stade gardent un droit de regard important pour pouvoir organiser et accueillir les grands événements sportifs internationaux qui vont être très nombreux avant les Jeux Olympiques.

Donc vous n’êtes pas pour une cession totale ?

Non pas pour une cession totale, mais par contre pour augmenter la redevance et inverser les termes de la convention pour laisse une plus grande attitude au club. Et si nous avions plusieurs millions supplémentaires de ressources venant du club à la collectivité nous pourrions avoir une politique sportive de haut niveau, des équipements sportifs, et des soutiens au club et à notre territoire qui seraient beaucoup plus ambitieux.

Merci beaucoup Régis Juanico, député socialiste de la Loire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.