#HamonTour : la caravane du Revenu Universel fait étape à Saint-Etienne

Le « HamonTour » faisait étape ce mardi 18 avril à Saint-Etienne, sur les places Jacquard et Chavanelle, après avoir visité plus de 100 villes dans toute la France. Lancée le 3 avril, la « caravane du revenu universel et du pouvoir d’achat » va à la rencontre des Français sur tout le territoire pour présenter le programme de Benoît Hamon et proposer un calcul en direct du revenu universel d’existence. Avec le calculateur de la caravane, il suffit de renseigner son revenu brut et le montant des allocations perçues pour connaître la somme qui sera versée lorsque le RUE entrera en vigueur.

 

Le RUE que propose Benoît Hamon sera mis en place dès janvier 2018 dans sa première étape. Dès l’âge de 18 ans, pour toute personne gagnant moins de 1,9 smic brut par mois soit 2 800 € (ou 5 600 € pour un couple), le RUE apportera un gain de pouvoir d’achat et un gain de sécurité. Le RUE sera en effet versé chaque mois, automatiquement et sans démarche par les administrations fiscales et sociales. C’est une véritable révolution qui va simplifier la vie des citoyens français. Le RUE représentera en moyenne un gain de pouvoir d’achat de près de 2000 euros par an pour 19 millions de Français. Benoît Hamon est le candidat du pouvoir d’achat et de la feuille de paye.

 

Le Revenu Universel répond à l’exigence de justice sociale et de hausse du pouvoir d’achat de nos concitoyens. 19 millions de Françaises et de Français, actifs, ouvriers, employés, agriculteurs, indépendants et étudiants, seront concernés dès janvier 2018.

Le Revenu Universel, c’est un levier de lutte contre la pauvreté avec la garantie automatique de ne jamais avoir moins de 600 euros par mois pour vivre. C’est aussi une aide à l’autonomie pour les jeunes.

Le Revenu Universel, c’est un gain net pour ceux qui ont moins de 2800 brut par mois et par personne.

Financé à hauteur de 35 milliards d’euros, le Revenu Universel ne creusera ni le déficit ni ne pèsera sur notre dette : nous ferons contribuer ceux qui se sont enrichis avec la crise. Cette nouvelle mesure sera financée par la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale, une reprise du crédit d’impôt aux entreprises qui ne créent pas d’emplois et une taxe sur les super-profits des banques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.