Régis Juanico

Député de la Loire

Les députés se rebellent en séance publique et mettent en minorité le gouvernement sur deux dispositions du budget Anciens Combattants

Je me réjouis que lors de l’examen en séance publique ce matin des crédits du budget des Anciens Combattant, auquel j’assistais, une « Union Sacrée » se soit formée entre le groupe socialiste (47 voix pour), le groupe Nouveau centre (17 voix pour), le groupe communiste (8 voix pour) et une partie du groupe UMP (47 voix pour, 62 voix contre).
 
Contre l’avis du gouvernement et des rapporteurs, cette « alliance » inédite a permis l’adoption de deux amendements favorables aux Anciens Combattants :
 
– le 1er amendement permet d’augmenter de deux points la retraite du combattant au 1er juillet 2011 au lieu d’un point de revalorisation prévu par le gouvernement pour un coût de 36 millions d’euros. Le groupe socialiste avait présenté dans un premier temps un amendement de revalorisation de trois points mais s’est rallié à la proposition du groupe centriste de deux points. Sans nos voix, cet amendemnt n’aurait pas pu être voté.
 
– le second amendement adopté dans les mêmes conditions contre l’avis du gouvernement permet de porter le plafond de l’allocation différentielle en faveur des conjoints survivants de 817 à 887 euros, à un niveau proche du seuil de pauvreté. C’est un progrès substantiel pour les conditions de vie de nombreuses veuves.
 
Ces deux votes de la Réprésentation Nationale sont un message de soutien bienvenu, adressé, en cette veille de commémorations du 11 novembre, au Monde Combattant dans la reconnaissance de ses droits à réparation moral et matériel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.