Régis Juanico

Député de La Loire

Politique familiale : le gouvernement à contresens.

1057983108.jpgAprès une première tentative de remise en cause de la carte « familles nombreuses », le gouvernement, à l’affût de la moindre économie budgétaire après avoir vidé les caisses de l’Etat, récidive dans sa politique de rigueur et d’austérité pour les familles.

 

Il y a quelques jours, Mme Morano, Ministre en charge de la famille, a ainsi annoncé une réforme des allocations familiales qui entrera en vigueur le 1er mai. Les bonifications accordées pour les adolescents seront fondues en une seule majoration, versée à 14 ans et d’un montant de 60 euros, ce qui conduirait à un manque à gagner pour les familles concernées –500 000 !- de plus de 600 euros par an. Il est question également de moduler en fonction de l’âge l’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS)… 

La politique familiale du gouvernement Fillon est injuste : elle consiste à toujours s’en prendre aux plus faibles, alors que 15 milliards d’euros ont été dilapidées au profit des ménages les plus riches à l’été 2007.

 

Non seulement, la politique familiale actuelle va priver de pouvoir d’achat un certain nombre de familles les plus modestes mais elle va avoir pour conséquence de fragiliser un de seuls trésors de l’économie nationale : la fécondité des Françaises.

 

Si aujourd’hui les femmes françaises font beaucoup plus d’enfants que toutes les femmes européennes, c’est parce que les couples ont un minimum confiance dans l’avenir et dans les mesures de soutien aux familles comme l’accès aux crèches, aux gardes d’enfants et bien sûr les allocations familiales.

 

La politique familiale du gouvernement n’est donc pas seulement une injustice sociale : elle est un contresens économique majeur que notre pays risque de payer cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.